A qui appartient le cycle des projets?

Comme nous l'avons mentionné précédemment, la méthode de la Gestion du Cycle de Projet n'est pas toujours très populaire. Cela a  à voir avec le fait qu'il a été vraiment poussé par la communauté des bailleurs de fonds. Les ONG ont été contraints d'appliquer cette approche et ont été confrontés à une pléthore de règles complexes à obéir et des modèles à remplir. À leur tour , les ONG dans les pays développés obligent leurs partenaires dans les pays en voie de développement à respecter ces règles et formats.

Le résultat net de ce processus très 'top-down', c'est que même les plus petites et faibles organisations locales sont obligées d'employer des modèles complexes et lourdes pour le suivi et le reporting. Donc finalement, on peut se poser la question à qui appartient ce cycle de gestion des projets. On pourrait argumenter que c'est en premier lieu le cycle du bailleur, car c'est lui qui a le contrôle et qui oblige les autres parties prenantes à remplir ses documents modèles et respecter ses procédures. En conséquence, les ONG (à la fois au Nord et Sud) ont tendance à chercher l'information qui est demandée par le bailleur, plutôt que les informations nécessaire pour développer un projet de qualité. Bien que la GCP se sert des techniques participatives de l'Approche du Cadre Logique, le danger existe que certains besoins des bénéficiaires soient négligés parce qu'ils ne correspondent à la politique ou les exigences des bailleurs.

Il faut que les ONG des pays développés ainsi que les pays en voie de développement soient conscientes de ce danger et qu'elles évitent d'assimiler trop (ou d'être assimilées par) l'approche de gestion de projet des bailleurs de fonds. Au contraire, il faut qu'elles développent leur propre cycle de gestion, en s'assurerant qu'elles sont en mesure de fournir les informations nécessaires, mais en évitant de devenir totalement dépendant du bailleur. Un aspect positif c'est que ces modèles et procédures offrent également un cadre solide et pratique. Mais il faut donc que les ONG se posent la question si elles sont vraiment maîtres de leur propre cycle de projet, ou si elles sont plutôt devenus des filiale ou des sous-traitants du bailleur ou de l'organisation partenaire qui contrôle l'argent .

Add new comment

Filtered HTML

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <img>
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam).
2 + 15 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.