La transparence de l'aide avec l'IATI

International Aid Transparency Initiative

L'IATI ou l'International Aid Transparency Initiative est une tentative mondiale de rendre plus efficace l'aide et la lutte contre la pauvreté grâce au partage d'informations. L'IATI essaie de fournir un bon aperçu de l'aide fournie (ou planifiée) à différents endroits par différents acteurs. Ces acteurs peuvent inclure des gouvernements à la fois des pays donateurs et des pays bénéficiaires, des ONG internationales, des ONG locales, des entreprises, des organisations à but non lucratif, des organisations religieuses, des initiatives individuelles ...

Pour que la livraison de l'aide dans un pays ou une région soit efficace, il est important d'avoir une stratégie et une vision commune afin que les différentes initiatives fonctionnent de manière complémentaire et se renforcent mutuellement. Ceci est nécessaire, par exemple, pour éviter un scénario où tout le monde commence à travailler sur le même endroit, se gênant et versant trop de ressources dans un seul zone, alors que les personnes dans d'autres lieux ont également un grand besoin d'assistance.

Afin de permettre aux pays en voie de développement de coordonner et de planifier les différents efforts sur leur territoire, il est essentiel qu'ils soient au courant de qui veut faire quoi et quand. En ce moment, cela est très difficile, car il existe de nombreuses sources d'information et un grand nombre d'organisations ne communiquent pas aux autorités locales ce qu'elles comptent faire - bien que c'est vrai que dans certains pays, il puisse y avoir de très bonnes raisons d'éviter les interférences du gouvernement.

Le deuxième objectif de la transparence de l'aide est d'offrir aux citoyens, aux organisations de la société civile, aux journalistes, aux scientifiques, etc. des informations sur les fonds versés par les organismes gouvernementaux ou les dons privés. Qui est impliqué dans le transfert et la dépense de cet argent? Où se termine-t-il? Qu'a-t-il acheté? Qui l'a reçue? Quels changements cela a-t-il provoqué? Les projets ont-ils réussi?

Pour permettre cet échange d'informations, une norme commune était nécessaire pour l'échange d'informations (numériques). Cela signifie que lorsque quelqu'un vous envoie des informations sur un projet, cette information est structurée de manière spécifique afin que le logiciel qu'envoie les infos et le logiciel à la réception se comprennent sur où on peut retrouver le titre du projet, l'information financière, l'emplacement du projet, ses résultats et ainsi de suite.

La norme de l'IATI (IATI standard) est une norme internationale d'échange d'informations sur la fourniture de l'aide. Il s'agit d'un document XML (similaire au format HTML utilisé pour créer des pages Web) et il répertorie plusieurs noms de champs. Chaque champ contient du texte ou une valeur. Essentiellement, ces documents XML sont des documents texte qui peuvent être créés avec différents instruments: un traitement de texte ordinaire, des modèles Excel spéciaux (offerts par l'IATI), des logiciels spécialisés tels que Aidstream ou des services Web qui relient la base de données d'une organisation à une autre (API).

Depuis la version 3.0, Logframer est capable de lire, de créer et de mettre à jour des fichiers IATI.

Pour plus d'informations sur l'initiative de l'IATI, visitez leur site Web à l'adresse http://www.aidtransparency.net/

 

Dans cette section du manuel, nous traitons les sujets suivants:

  • Quels sont les principaux instruments de l'IATI: le Registre, le Datastore et d-portal
  • Documents de l'IATI selon la norme de l'IATI: fichiers d'activité et fichiers d'organisation (et comment les créer)
  • Vue d'ensemble du processus: son enregistrement, la création de fichiers, la publication des fichiers sur votre site, l'enregistrement des fichiers dans le Registre
  • Comment créer un fichier d'organisation dans Logframer
  • Comment créer un fichier d'activité dans Logframer
  • Validation des fichiers
  • Ouverture et mise à jour des fichiers

 

Add new comment

Filtered HTML

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <img>
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam).
6 + 12 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.